الأحد - الموافق 29 مايو 2022م

Les amendes sévères imposées par l’Ouganda auxpersonnes qui s’opposent auvaccin contre le COVID-19 est une mauvaise stratégie de santé publique, selon l’AHF Afrique

KAMPALA, Ouganda–(Mohamed Zaky)–

le bureauAfrique de L’AIDS HealthcareFoundation (AHF), a exhorté aujourd’hui le gouvernement ougandais à revoir sa décision d’imposer des sanctions sévères à ceux qui ne se font pas vacciner contre le COVID-19. Cet appel fait suite àdesarticles de presse et à une déclaration parlementaire, qui révèlent que la commission parlementaire de la santé de ce pays d’Afrique de l’Est délibère sur un projet de loi visant à emprisonner ou à infliger des amendes aux anti-vaccins en vertu du projet de loi d’amendement de la santé publique de l’année 2021. Selon la déclaration de la commission parlementaire sur la santé, le projet de loi suggère que les personnes qui refusent la vaccination contre le COVID-19 devraient être passibles d’une amende de 4 millions de Ssh ou de six mois de prison, une stratégie adoptée pour garantir les vaccinations obligatoires contre le COVID-19.

“Imposer des amendes sévères en l’absence d’une éducation et d’une mobilisation communautaires solides est une très mauvaise stratégie de santé publique, qui risque de réduire à néant certains des progrès réalisés dans la réponse au COVID-19”, prévient Dr. PenninahIutung, Responsable du Bureau de l’AHF Afrique. “Désormais plus que jamais, l’accent doit être mis sur l’intensification de la sensibilisation et de l’éducation communautaires qui répondent aux normes culturelles en tirant parti des médias traditionnels et nouveaux, et ce travers l’engagement des gardiens et des organisations communautaires, des influenceurs et des chefs religieux et politiques àélargir leurs sphères d’influence sur l’importance des vaccins anti-COVID-19”.

“En outre, l’utilisation accrue du vaccin anti-COVID-19 nécessitera également d’apaiser les craintes, les méfiances ou les idées fausses afin de renforcer la confiance dans les vaccins, et cela peut être réalisé par le biais de messages de santé publique ciblés qui promeuvent des informations précises de manière positive, rapprochant les vaccins de la population – en particulier des plus vulnérables – et en créant des opportunités aux communautés pour s’engager avec des experts sanitaires afin de répondre à leurs préoccupations”, a-t-elle ajouté.

Récemment, l’AHF s’est associée à l’homme le plus rapide d’Afrique, Ferdinand Omanyala, pour sensibiliser en faveur de l’efficacité et la sécurité des vaccins anti-COVID-19 et encourager les communautés à se faire vacciner contre le COVID-19. L’initiative d’appel à l’action fait partie des stratégies adoptées par l’AHF pour lutter contre la réticence à la vaccination anti-COVID-19 dans le cadre de sa campagne Vaccinate Our World (VOW).

التعليقات

مساحة إعلانية

مساحة إعلانية

انت لاتستخدم دايناميك سايدبار

الفراعنة على فيسبوك